Innovations

Hydrogène

Co-financée par l’ADEME, Le SIPPEREC a lancé, avec la ville de Paris et le soutien de l'ADEME une étude afin de formuler rapidement des propositions sur la mobilité hydrogène en Île-de-France.

Parmi les pistes envisagées figurent aussi le recours à l’hydrogène pour stocker de l’électricité renouvelable et de la cogénération (électricité et chaleur) à l’échelle de bâtiments ou de groupes de bâtiments.

Brûlé, l'hydrogène peut dégager de la chaleur, assurer la force mécanique d’un moteur, et, dans une pile à combustible, il produira à la fois de l’électricité et de la chaleur. Il est aujourd’hui essentiellement issu de gaz ou d’hydrocarbures, générant des gaz à effet de serre.

Obtenu par électrolyse, l'hydrogène n’est « vert » que si l’électricité nécessaire est également d’origine renouvelable. En assurant le stockage des énergies renouvelables, l’hydrogène amorce un cycle doublement vertueux :

  • il pallie l’intermittence de la production et sa conversion en électricité ne produit que de l’eau ;
  • Il contribue ainsi à dépolluer les centres urbains denses ;
  • En outre, il permet de recharger très rapidement un véhicule, pour un potentiel d’autonomie bien plus important que celui d’un véhicule équipé de batteries électriques classiques.

Méthanisation

La méthanisation est la valorisation énergétique et organique des déchets agricoles pour produire de l’énergie.

Le SIPPEREC a lancé une étude de faisabilité dans l'Essonne, sur le Pays de Limours et les communes avoisinantes. Un premier recensement des gisements mobilisables a été effectué et fait état d’un potentiel intéressant.

Une autre étude est en cours en partenariat avec la Ville de Jouy-en-Josas. Celle-ci a également mis en valeur un potentiel intéressant.

De premières pistes de concrétisations sont en cours. 

Contactez-nous